Le plus beau métier du monde


Articles publiés dans cette rubrique

 août 2012
par  Jean Heutte

Les garçons victimes à la fois du système scolaire et du féminisme : un backlash masculinistes ? (Bouchard, Boily & Proulx, 2003)

Le débat actuel sur les garçons victimes à la fois du système scolaire et du féminisme transporte implicitement l’idée que l’égalité est atteinte et que les interventions faites en faveur des filles depuis les années 1970 ont atteint leurs buts (Yates, 1997, dans Douglas et Lingard, 1999, p. 3). Cette (...)
 juillet 2012
par  Jean Heutte

Réflexion sur les technologies dans l’éducation et la formation : quelles pistes pour la recherche ? (Bétrancourt, 2011)

1. Les outils pour l’apprentissage et l’enseignement Les technologies de l’éducation au sens large désignent tous les outils, artefacts qui sont mobilisés dans la situation d’enseignement. Les outils dits traditionnels sont à ce point intégrés à la situation d’enseignement qu’ils en deviennent (...)
 mai 2012
par  Jean Heutte

Technologies et formation : que peuvent apporter les sciences de l’éducation ? (Albero, 2004)

[...] De nombreux secteurs scientifiques s’intéressent aujourd’hui aux phénomènes psycho-cognitifs, sociaux, économiques, ingénieriques et techniques, liés à l’intégration des technologies dans la formation des personnes. Que peuvent apporter les sciences de l’éducation dans ce vaste champ, tout en (...)
 octobre 2011
par  Jean Heutte

La dernière lutte des classes : les primaires sont moins payés car ils le valent bien ???

En France, l’une des dernières lutte des classes bien est celle qui oppose les enseignants du 1er degré à ceux du 2nd degré : les primaires, ces incapables prétentieux (Isambert-Jamati, 1985) n’ont en fait pas droit au même traitement que les "nobles" enseignants du secondaire. Depuis 1990, les (...)
 juin 2011
par  Jean Heutte

Moi j’enseigne, mais eux, apprennent-ils ? (Saint-Onge, 1987)

On sait bien que les élèves n’apprennent jamais tout ce que les professeurs leur enseignent. Hélas, les examens peuvent être l’occasion de constater l’écart qui existe entre ce qui a été enseigné et ce qui a été appris. Rien d’étonnant à cela, direz-vous, c’est que les élèves n’étudient jamais autant qu’ils (...)