Réflexion du CCG sur l’organisation apprenante (mars 2000)

 décembre 2004
par  Jean Heutte
popularité : 6%

Rapport du centre canadien de gestion, suite à une table ronde de recherche-action sur l’organisation apprenante (mars 2000)

Extraits :

En quoi le XXIe siècle est-il différent ?

...

Les progrès technologiques ont mis un terme au contrôle de l’information...
- Autrefois, l’information était une ressource relativement inaccessible. Souvent, par exemple, la collecte des données nécessaires pour un projet de recherche prenait des heures. Il fallait faire des recherches dans les archives, aller dans des bibliothèques et même parfois se rendre dans d’autres pays pour examiner des documents sur place.
- De nos jours, grâce aux nouvelles technologies de l’information, nous pouvons plus facilement et plus rapidement créer et diffuser de grandes quantités d’information et atteindre un public plus vaste.
- La technologie a éliminé les gardiens de l’information et rendu celle-ci librement accessible à un plus grand nombre de gens. Avec un ordinateur, presque tout le monde peut maintenant accéder à des stocks d’information considérables. Les gens deviennent plus égaux en ce qui a trait à leur capacité d’accéder à de l’information et de l’interpréter.

...et rendus précieux les travailleurs du savoir
- Étant donné que l’information devient de plus en plus accessible et que les nouvelles technologies entraînent des changements de plus en plus rapides, le savoir devient la clé de la richesse. En étant capables de créer et de comprendre le savoir, les individus et les organisations peuvent s’adapter à un milieu plus turbulent et y prospérer.
- Ceci rend précieux les travailleurs capables d’exploiter le pouvoir de l’information et de créer de nouvelles idées. Les connaissances techniques, la capacité de résoudre des problèmes et la créativité sont en demande croissante. Les travailleurs doivent intégrer divers blocs de connaissances et s’en servir pour aider les organisations à atteindre leurs objectifs

Ces changements nous forcent à nous organiser différemment...

La restructuration organisationnelle est aussi entraînée par la nouvelle nature du travail :

- Grâce à la technologie, les organisations peuvent accomplir davantage avec moins de ressources. Ceci élimine le besoin de hiérarchies rigides et facilite le travail en réseau et en équipe.
- La diversité et le dialogue sont encouragés car ils sont sources de nouvelles idées et d’innovations.
- Les rapports hiérarchiques évoluent. Étant donné que les gestionnaires dépendent de plus en plus du savoir détenu par autrui, ils ne peuvent plus contrôler les travailleurs par des décisions autoritaires. Il est à présent plus efficace d’encourager les gens, de leur donner les moyens de réussir et de les influencer que de les commander et de les contrôler.
- Moins uniformes et distincts les uns des autres, les objectifs et les problèmes sont devenus plus multidisciplinaire, horizontaux et intégrés.
- Les méthodes de production sont plus souples. Les organisations sont davantage axées sur les besoins des clients et des citoyens. Elles doivent sans cesse s’adapter et ajuster leur position pour répondre aux attentes de ces derniers.

...et à revoir le rôle du leadership
- Le leadership joue un rôle crucial dans ce nouveau contexte. Il ne s’agit cependant plus du leadership des décennies précédentes. Il nécessite maintenant un mélange plus subtil et complexe de compétences analytiques et interpersonnelles. Il doit aussi être axé sur l’apprentissage et susciter le savoir.

- Par ailleurs, le leadership n’est plus la chasse gardée des gestionnaires ; il est devenu la responsabilité de tous. Le travail en réseau ou en équipe rend les employés davantage dépendants les uns des autres, et ils ont besoin de nouvelles connaissances et de nouvelles capacités en matière de leadership pour pouvoir s’adapter.


Le rapport complet est téléchargeable ici : http://www.myschool-monecole.gc.ca/...


Publications

Derniers articles publiés