Démarche ePortfolio : définition et clarification (Heutte & Jézégou, 2012)

 février 2012
par  Jean Heutte
popularité : 4%

Afin de faciliter les échanges entre l’ensemble des parties prenantes au sein des établissements, il est nécessaire de stabiliser les termes employés autour des propositions de clarification qui suivent.

1.1. Principes
Le ePortfolio est la propriété intellectuelle de son auteur, en l’occurrence de l’étudiant. Son contenu lui appartient et relève de sa vie privée. Il en a la maîtrise d’usage ; lui seul décide des données qu’il souhaite publier. L’établissement s’assure du pilotage de la globalité de la démarche ePortfolio ainsi que de la qualité du dispositif technique institutionnel, support à cette démarche. Intégré dans le système d’information de l’établissement, ce dispositif garantit l’interopérabilité : il prend en compte les normes et standards internationaux existants ou en cours d’élaboration, ainsi que la sécurité des données.

1.2. La démarche ePortfolio
Comme souligné précédemment, est considérée comme relevant d’une "démarche ePortfolio", toute démarche d’analyse réflexive d’un étudiant sur son parcours, ses apprentissages, ses expériences, ses compétences ou encore ses réalisations. La démarche, pouvant si besoin être accompagnée, vise à identifier, à expliciter et à formaliser l’ensemble de ces dimensions biographiques - tout en les valorisant et les capitalisant - dans un environnement numérique (le ePortfolio). Cet outil n’est que la partie visible d’une telle démarche.

Rappelons qu’il existe trois types de démarches pouvant, si besoin, s’articuler entre-elles :
- Démarche ePortfolio d’apprentissage, avec la visée d’identification de la progression dans les apprentissages et des acquis en termes de savoirs ;
- démarche ePortfolio d’évaluation, avec la visée d’évaluation de connaissances ou de compétences ;
- démarche ePortfolio de présentation, avec la visée de la mise en valeur des savoirs ou compétences acquises, du parcours, des expériences vécues, des productions.

Le dispositif technique ePortfolio à vocation à supporter, indépendamment ou en ensemble, ces trois démarches.

Le pilotage de la démarche ePortfolio consiste à organiser et à maintenir un ensemble de dispositifs (notamment de formation et techniques) cohérents et coordonnés au sein de l’établissement, en vue d’accompagner les étudiants dans la démarche ePortfolio. La démarche prend tout son sens si l’étudiant l’associe à la question de son projet professionnel et personnel, garantissant ainsi que, quel que soit le moment où il entre ou quitte l’établissement, ses acquis soient capitalisés. Il revient à l’établissement d’inscrire cette démarche dans sa politique de mise en œuvre de la formation tout au long de la vie (FTLV) et, de fait, de s’interroger sur l’importation, l’exportation des données ainsi que la durée d’accès aux services numériques supportant la démarche ePortfolio.

1.3. Le ePortfolio
Le ePortfolio (Cloutier, Fortier, & Slade, 2006 ; De Rozario, 2005 ; Endrizzi, Gaussel, & Leclercq, 2005 ; Gauthier, 2008 ; Ravet, 2009) est un ensemble évolutif de documents et de ressources électroniques capitalisés dans un environnement numérique décrivant et illustrant l’apprentissage, l’expérience, les compétences ou le parcours de son auteur. Accessible à distance via une technologie interopérable, un ePortfolio s’appuie sur une base de données personnelles (informations, documents ou liens accessibles via internet) et un (ou plusieurs) espace(s) collectif(s) de publication sélective.

L’auteur du ePortfolio doit pouvoir maîtriser le contenu et les services associés du ePortfolio qu’il veut partager, sous son contrôle, avec des tierces personnes, notamment pour :
- Capitaliser ses expériences tout en apportant les preuves de la maîtrise de compétences (scientifiques, d’ingénierie, sociales, etc. ) ;
- permettre la validation, la certification ou la valorisation de ses acquis de l’éducation, de la formation ou de l’expérience ;
- favoriser l’autodétermination de son parcours de formation (initiale et continue) ;
-  accompagner son insertion professionnelle ou son développement personnel et professionnel tout au long de la vie ;
-  obtenir une lisibilité professionnelle sur Internet et se démarquer par la singularité de ses expériences, de son projet, de son parcours.

1.4. Le dispositif technique ePortfolio
Le dispositif technique ePortfolio doit être réfléchi en tenant compte de ces trois niveaux d’organisation (Ravet, 2009) :
- Le système de gestion de ePortfolios (SGeP) est un dispositif technique permettant à une organisation de gérer un ensemble de ePortfolios en adéquation avec le système d’information et la gestion du dispositif, telle qu’elle sera définie au préalable par l’organisation.
- Le système ePortfolio (SeP) est un ensemble de services numériques institutionnels permettant à une personne (ou une organisation) d’archiver les résultats de ses apprentissages, de les relier entre eux et à d’autres sources d’informations (autres documents, bases de données de compétences) et de publier des portfolios adaptés aux besoins d’audiences particulières. C’est également dans le SeP que s’organisent les échanges entre les acteurs (étudiants, enseignants, tuteurs, maîtres de stage, administration…).
- Le ePortfolio (eP) est un espace personnel de l’étudiant/apprenant avec un ensemble de services lui permettant d’organiser ses données.

Ce dispositif technique support à la démarche ePortfolio (Ravet 2009) comprend différents outils qu’il est nécessaire de distinguer, tout en soulignant l’importance de leurs articulations :
- Une archive personnelle contenant les preuves de compétences et acquis de l’éducation, de la formation, de l’expérience personnelle ou professionnelle (permettant notamment d’élaborer un dossier de compétences).
Exemple de fonctionnalités : Consultation du dossier scolaire, universitaire, du parcours professionnel et personnel.

- Un système d’édition permettant de sélectionner des éléments de cette archive, de les relier entre eux ou avec des sources extérieures (par exemple, lier une preuve de compétence avec un référentiel de compétences académique ou professionnel).
Exemple de fonctionnalités : Edition de CV, gestionnaire d’artefacts/de production, accès à un espace réflexif (blogs, wiki…), accès à des communautés d’appartenance, exportation des données et accès aux ressources externes dédiées à l’orientation et à l’insertion professionnelle (ONISEP, CIDJ, APEC, Organisations professionnelles…), import et exports de données, système de recherche multicritères.

- Un système de publication permettant de communiquer le résultat de ce travail d’édition, à un formateur ou un tuteur (dans le cadre d’une formation), à un évaluateur (dans le cadre d’une certification/diplomation), à un employeur potentiel (pour une recherche d’emploi), ou à toute autre personne ou entité à qui l’étudiant voudrait le communiquer.
Exemple de fonctionnalités : publication de CV, envoi de lien et de documents.

- Un système de gestion permettant à une organisation (une université ou un employeur) de gérer un ensemble de ePortfolio en fonction de l’objectif de l’organisation : suivi de l’évaluation, gestion des compétences, gestion des carrières.
Exemple de fonctionnalités : Saisie de notes, d’appréciation, d’évaluation, consultation du dossier scolaire et universitaire, du parcours professionnel.

Le dispositif technique support à la démarche ePortfolio doit permettre l’exploitation des flux de données et d’information entre les espaces personnels et les espaces institutionnels (principes de porosité et de malléabilité).

3. Conclusion provisoire : à propos de la professionnalisation des enseignants du supérieur au regard de la démarche ePortfolio
Différentes tensions induites par les inversions de paradigmes sous-tendues par la démarche ePortfolio interrogent à la fois l’identité professionnelle, la professionnalité et la professionnalisation des enseignants du supérieur :
- La formation "orientée compétences" vs la formation "académique disciplinaire" ;
- l’identité professionnelle "enseignant-accompagnateur" vs l’identité professionnelle "enseignant-chercheur" ;
- le dispositif pédagogique "centré sur l’étudiant qui co-construit ses savoirs et ses compétences" avec l’enseignant vs le dispositif pédagogique "centré sur l’enseignant qui transmet son savoir et ses connaissances".

L’analyse de ces tensions permettra de mettre en évidence certains paramètres (notamment modalités d’accompagnement, de formation, de reconnaissance…) qu’il conviendra de prendre en compte afin d’initier collégialement la démarche ePortfolio dans l’établissement.

Il apparaît essentiel de veiller à ancrer l’engagement des enseignants-chercheurs dans la démarche ePortfolio par une approche pédagogique et de reconnaissance professionnelle adaptée afin d’éviter qu’elle ne se limite à une exécution d’une exigence institutionnelle ou qu’un petit nombre d’universitaires ne deviennent les seuls représentants de ce changement. Les démarches ayant abouti dans ce domaine démontrent que les changements ne s’opèrent que si l’enseignant est rapidement convaincu de leur légitimité. La prise en compte des représentations des enseignants face aux usages du numérique dans leur pratique et celles de leurs étudiants et la mise en évidence des exigences sociétales actuelles dans un échange sont des leviers pour amorcer les changements à opérer. Par ailleurs, une reconnaissance de ces activités dans le référentiel des missions des enseignants-chercheurs de l’établissement devra être associée, ainsi qu’un travail d’aménagement éventuel des volumes horaires des programmes de formation si, auparavant, ils n’incluaient pas d’heures d’accompagnement de l’étudiant.

La mise en œuvre d’un projet ePortfolio impactera aussi d’une part le travail des ingénieurs, techniciens ou personnels administratifs en charge de l’organisation et de la mise en œuvre du dispositif pour ce qui concerne les aspects technique et fonctionnel, d’autre part le travail des personnels en charge de l’accompagnement des étudiants dans la construction de leur projet (conseiller d’orientation, documentalistes, responsables de l’orientation et de l’insertion professionnelle…)

Il conviendra de s’assurer que les interactions entre les différentes fonctionnalités du ePortfolio (formation, évaluation, insertion professionnelle…) et entre les accompagnateurs se fassent simplement et de manière transparente pour les étudiants.

Les établissements devront mettre en place :
- Des actions de communication et d’information auprès des ingénieurs, techniciens ou personnels administratifs pour les informer et les impliquer dans la mise en œuvre du projet ;
- des actions de formation à l’accompagnement et à la prise en main des outils et applications.

Ainsi, au moment de l’élaboration du projet stratégique fondateur de la démarche ePortfolio, il conviendra de bien prendre en compte l’état des forces et des complémentarités en présence, ainsi que les attentes et les besoins de l’ensemble des parties prenantes afin de construire collégialement les dispositifs d’accompagnement et de formation de l’ensemble des personnels de l’établissement.

Enfin, dans le contexte spécifique de l’enseignement supérieur, il est nécessaire, pour des raisons culturelles spécifiques au corps des enseignants chercheurs, de justifier la conception et le déploiement de ces projets sur des modèles et des références scientifiques relatifs au développement des compétences, à l’ingénierie de formation et de l’acceptation sociale des innovations dans les contextes professionnels. Ainsi, si à l’évidence de nombreux types d’acteurs doivent être mobilisés (un seul corps professionnel ne peut prétendre à lui seul avoir une compétence globale et exclusive), le pilotage, la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des dispositifs de formation et d’accompagnement doivent s’appuyer sur des modèles et des références scientifiques explicites (Heutte, Lameul, & Bertrand, 2010).

Le développement d’un lien organique étroit entre le déploiement de la démarche ePortfolio et la recherche, notamment celle relative à la pédagogie universitaire, sera certainement l’une des clés de la conception de dispositifs en mesure de favoriser objectivement la réussite des étudiants.


Source :
Heutte, J. & Jézégou, A. (2012, janvier). La démarche ePortfolio dans l’enseignement supérieur français : Retours d’expériences et proposition de clarification. Communication présentée au 24ème colloque de l’Association pour le développement des méthodes d’évaluation en éducation (ADMEE) Europe « Évaluation des compétences en milieu scolaire et en milieu professionnel », Luxembourg.


Documents joints

(Heutte & Jézégou, 2012)
(Heutte & Jézégou, 2012)

Publications

Derniers articles publiés