Les caractéristiques des personnes qui motivent les élèves (Barbeau, Montigni, Roy, 1997)

 octobre 2004
par  Jean Heutte
popularité : 6%

Comment favoriser l’engagement cognitif des élèves ?

L’engagement cognitif se définit, rappelons-le, comme la qualité et le degré d’effort mental dépensé par un élève lors de l’accomplissement de tâches d’apprentissage ou de tâches scolaires (Corno et Mandinach, 1983 ; Salomon, 1983). L’engagement cognitif se mesure à l’aide de stratégies autorégulatrices d’apprentissage (Corno et Mandinach, 1983 ; Zimmerman, 1990). Selon Marzano et al. (1992), les stratégies mentales d’autorégulation rendent les actions plus conscientes et mieux controlées. Malheureusement, selon ces auteurs, ces stratégies autorégulatrices ne sont pas fréquemment observées et ceci, même chez les adultes. Il est donc important de les enseigner (Mulcahy et al., 1991). Pour ces auteurs, il est important d’apprendre aux élèves à devenir plus actifs dans leurs apprentissages, leurs réflexions et leurs résolutions de problèmes. On peut y parvenir en rendant les élèves plus conscients de leur processus d’apprentissage, en les guidant à travers le contrôle de leurs activités cognitives, en les guidant dans la découverte et la déduction des faits, en les encourageant constamment à être critiques, systématiques, évaluateurs et stratégiques dans leurs comportements et leurs attitudes lorsqu’ils apprennent, réfléchissent et solutionnent des problèmes.

Différents moyens sont possibles, selon Marzano et ses collaborateurs (1992), pour favoriser l’enseignement de ces stratégies : l’utilisation de la " pensée à haute voix ", l’identification des situations dans lesquelles chaque stratégie autorégulatrice pourrait être utile, le développement chez les élèves des stratégies et des techniques qui les aideront à utiliser des stratégies autorégulatrices de type métacognitif, l’encouragement des élèves à identifier et à poursuivre des buts à long terme, l’organisation de moments d’observation permettant d’identifier l’utilisation de stratégies autorégulatrices de type métacognitif dans les activités scolaires (Tardif, 1992).

Les stratégies autorégulatrices ne sont pas nécessairement utiles dans toutes les situations. Certaines stratégies autorégulatrices sont plus importantes, telles que le fait d’être conscient de son processus de pensée, la planification, la connaissance des ressources nécessaires à une tâche, le fait d’être réceptif au feedback, la capacité d’évaluer l’efficacité de ses actions (Marzano et al., 1992). Un professeur qui désire favoriser l’utilisation de stratégies autorégulatrices dans son enseignement doit, selon ces auteurs, se poser trois questions : 1) sur quelle stratégie dois-je mettre l’emphase ? 2) comment puis-je initier les élèves à ces stratégies ? et 3) comment puis-je favoriser l’utilisation de ces stratégies ?

Comment favoriser la participation des élèves ?

Cultiver des attitudes positives face au climat de la classe est, selon plusieurs auteurs (Marzano et al., 1992 ; Spaulding, 1992 ; Romano, 1993 ; Parent et al., 1996) un des aspects qui favorisent le plus la motivation et la participation en classe. Comment favoriser un climat de classe positif ?

Établir une relation avec chaque élève de la classe

Le professeur peut établir une relation avec chacun de ses élèves en s’informant de leurs intérêts, en leur parlant de façon informelle de leurs intérêts, et ceci, avant, pendant et après la classe. Il peut nommer ses élèves par leur prénom, l’élève se sent alors reconnu comme personne. Selon ces auteurs, il est important que chaque élève se sente accepté et par le professeur, et par les pairs. Développer des attitudes positives avec les élèves de la classe est donc une tâche fondamentale pour tout professeur qui désire que ses élèves participent à la vie de la classe.

Développer des stratégies autorégulatrices envers les situations irritantes de la classe

Il est naturel pour un professeur, selon Marzano et al. (1992), de se comporter de façon différente avec les élèves, de se sentir attiré envers certains et peu envers d’autres. Reconnaître ce fait est important pour s’aider à accepter ses élèves. Il existe différents moyens de gérer les situations difficiles rencontrées en classe. Il est possible de développer des stratégies autorégulatrices envers les irritants de la classe en revoyant mentalement avant un cours les élèves avec qui nous prévoyons avoir des difficultés (autant scolaires que comportementales) et en pensant à un scénario de remplacement des attentes négatives en attentes positives. Il est aussi possible d’impliquer les élèves dans l’élaboration des règles et des procédures de la classe et des conséquences en cas de non respect.

Les caractéristiques des personnes qui motivent les élèves

Les cadres des commissions scolaires et des écoles de la région de la Mauricie-Bois-Franc, se basant sur une méthode inspirée d’une recherche de Dunn, Hack et Loring (1980, voir Parent et al., 1996), ont identifié et rencontré trente-quatre professeurs qui réussissent à motiver d’une façon significative leurs élèves. Suite à ces rencontres, ils ont établi les caractéristiques du professeur qui motive les élèves. Un professeur qui motive ses élèves cultive la confiance et le respect mutuels ; il planifie des activités intéressantes et utilise des méthodes pédagogiques qui répondent aux besoins des élèves ; il propose des activités concrètes choisies selon le champ d’intérêt des élèves ; il porte une attention toute particulière à l’établissement d’un climat chaleureux en classe ; il valorise le travail bien fait et met en valeur les forces des élèves ; il soutient les élèves dans leur travail et les rassure lorsqu’ils rencontrent des difficultés ; il favorise le travail en équipe et la collaboration ; il accorde une grande importance à l’encadrement et à la structuration de ses cours.

Les professeurs qui motivent possèdent certaines qualités :

Ils sont spontanés, compétents, souriants, disponibles, calmes, dynamiques, enthousiastes, justes, intéressants et intéressés, tolérants, exigeants, constants dans leurs exigences, ils ont confiance en eux, savent diriger leur classe et les apprentissages proposés, sont " bien dans leur peau ", s’adaptent aux changements, sont à la fine pointe de la recherche, donnent du pouvoir aux élèves, leur lancent des défis, varient leur approche et élaborent des projets. (Parent et al., 1996, p. 48)

Références

Bandura, A. (1986). Social Foundations of Thought and Action : A Social Cognitive Theory, Englewood Cliffs (NJ), Prentice Hall.

Bandura, a., cervone, d. (1983). " Self-evaluative and self-efficacy mechanisms governing the motivational effects of goal systems ", Journal of Personality and Social Psychology, 45, 1017-1028.

barbeau, d. (1993a). " La motivation scolaire ", Pédagogie collégiale, vol. 7, no 1, 20-27.

barbeau, d. (1993b). " Les sources et les indicateurs de la motivation scolaire ", Actes de la Conférence nationale 1993 et du 13e colloque de l’AQPC, Les collèges, une voie essentielle de développement, Chicoutimi, AQPC, JP1.6-1-JP1.6-14.

barbeau, d. (1994). Analyse de déterminants et d’indicateurs de la motivation scolaire d’élèves du collégial, Rapport de recherche, Montréal, Collège de Bois-de-Boulogne.

Barbeau, D., Montini, A., Roy, C. (1997a). Sur les chemins de la connaissance, Montréal, AQPC.

Barbeau, D., Montini, A., Roy, C. (1997b). Tracer les chemins de la connaissance, Montréal, AQPC.

Barbeau, D., Montini, A., Roy, C. (1997c). La motivation scolaire : plans d’intervention, rapport de recherche, Montréal, Collège de Bois-de-Boulogne.

Bolliet, V. (1996). " Cégeps : quand la motivation n’empêche pas le décrochage ", Interface, vol. 17, no 1, 61-62.

Borkowski, j. g., carr, m., rellinger, e., Pressley, M. (1990). " Self-regulated Cognition : Interdependance of Metacognition, Attributions, and Self-esteem ", in B. F. Jones et L. Idol (Dir.), Dimensions of Thinking and Cognitive Instruction, Hillsdale, (NJ), Lawrence Erlbaum Associates, 53-93.

bouffard, L. (1993). " La théorie sociale-cognitive des buts ", Revue québécoise de psychologie, vol. 14, no 2, 43-83.

Brewin, C.R., Shapiro, D.A. (1985). " Selective impact of reattribution of failure instructions on task performance ", British Journal of Social Psychology, 24, 37-46.

Conseil supérieur de l’éducation (1995). Des conduites de réussite au collégial, Réflexion à partir de points de vue étudiants, Avis au minitre de l’Éducation, Québec, Conseil supérieur de l’éducation.

Corno, l., mandinach, e. b. (1983). " The Role of Cognitive Engagement in Classroom Learning and Motivation ", Educational Psychologist, 18, 88-108.

Den Boer, D.-J., Meertens, R., Kok, G., Knippenberg, A.V. (1989). " Measurements effects in reattribution research ", European Journal of Social Psychology, 19, 553-559.

Ducharme, R., Terrill, R. (1994). Passage secondaire-collégial : Caractéristiques étudiantes et rendement scolaire, Rapport de recherche, Montréal, SRAM.

Gagné, E. D. 1985. The cognitive psychology of school learning, Boston, Little Brown and Company.

Glover, J.A., Ronning, R.R., Bruning, R.H. (1990). Cognitive Psychology for Teachers, New York, MacMillan.

Jesse, D. M., Gregory, W. L. (1986-1987). " A comparison of three attribution approaches to maintaining firts year college GPA ", Educational Research Quarterly, vol. 11, no 1, 13-25.

Legendre, R. (1988). Dictionnaire actuel de l’éducation, Montréal, Larousse.

Maehrs, m. l. (1984). " Meaning and Motivation : Toward a Theory of Personal Investment ", in R. Ames et C. Ames (Dir.) (1989), Research on Motivation in Education : Student Motivation, vol. 1, 115-144, New York, Academic Press.

Marois, P. (1996). Passer de l’accès du plus grand nombre au succès du plus grand nombre, Présentation faite au Sommet sur l’économie et l’emploi, le 31 octobre 1996, Québec, Cabinet de la ministre de l’éducation.

Marzano, R.J., Pickering, D.J., Daisy, E.A., Blackburn, G.J., Brandt, R.S., Moffet, C.A. (1992). Dimensions of Learning, Alexandria, McREL.

Meyer, W. u. (1987). " Perceived Ability and Achievement Related Behavior ", in F. Halisch et J. Kuhls (Dir.), Motivation, Intention and Volition, Berlin, Springer-Verlag, 73-86.

Mulcahy, R. et al. (1991). " Cognitive strategy-based Instruction ", in J.B. Biggs (Dir.), Teaching for learning, Victoria, Australia, Acer, 195-214.

Parent, G., Bellemare, J.-F., Julien, R., Larivière, J. (1996). " Comment la " bonne enseignante " et le " bon enseignant " s’y prennent-ils pour motiver les élèves au primaire ? ", Vie pédagogique, 97, 46-49.

Raynor, J.O., McFarlin, D.B. (1986). " Motivation and the Self-System ", in R. M. Sorentino et E. T. Higgins (Dir.), Handbook of Motivation and Cognition, 315-349, New York, Guilford.

Romano, G. (1993). " La discipline en classe ", Pédagogie collégiale, vol. 7, no 1, 30-33.

Salomon, G. (1983). " The Differential Investment of Mental Effort in Learning from Different Sources ", Educational Psychologist, vol. 18, no 1, 42-50.

Schunk, d.h. (1989). " Self-efficacy and cognitive skill learning ", in R. Ames et C. Ames (Dir.), Research on Motivation in Education : Goal and Cognition, vol. 3, 13-44, New York, Academic Press.

Spaulding, C.l. (1992). Motivation in the Classroom, Montréal, McGraw-Hill.

tardif, J. (1992). Pour un enseignement stratégique, Montréal, Les Éditions Logiques.

Tardif, J. (1995). " Les influences de la psychologie cognitive sur les pratiques d’enseignement et d’évaluation ", Revue québécoise de psychologie, vol. 16, no 2, 175-207.

Thomas, A. (1989). " Ability an achievement expectations : implications of research for classroom practice ", Childhood Education, Summer 1989, 235-241.

VanderStoep, S.W., Seifert, C.M. (1994). " Problem solving, transfert, and thinking ", in Mc Keachie et al. Student Motivation, cognition, and learning, T. 2, 27-49, Paris, PUF.

Weiner, B. (1992). Human Motivation, Newbury Park, California, Sage.

Wilson, T.D., Linville, P.W. (1982). " Improving the academic performance of college freshmen : attribution therapy revisited ", Journal of Personality and Social Psychology, vol. 42, no 2, 367-376.

Wood, r.e., Bandura, A. (1989). " Impact of conceptions of ability on self-regulatory mechanisms and complex decision making ", Journal of Personality and Social Psychology, 56, 407-415.

Zimmerman, B.j. (1990). " Self-Regulated Learning and Academic Achievement : An Overview ", Educational Psychologist, vol. 25, no 1, 3-17.


sources : Tracer les chemins de la connaissance

- Denise Barbeau, Professeure - Cégep de Bois-de-Boulogne
- Angelo Montini, Professeur - Cégep Montmorency
- Claude Roy, Professeur - Cégep André-Laurendeau

http://www.cdc.qc.ca/Pages/Tracerle...


Publications

Derniers articles publiés